UDMF2017 | Propositions

Propositions

Propositions

De nouvelles propositions seront publiées sur cet espace tout au long de la campagne

Dé-islamiser les débats

Il est temps de nous occuper des réelles préoccupations du peuple de France. Ces dernières années, une stratégie sournoise a été mise en place par certains de nos politiques, accablant une minoritée de tous les maux, afin d'éviter de montrer leurs manques de propositions pour la France. Il est temps de remettre la FRANCE en marche en créant une véritable politique de cohésion nationale.

Pour une réelle égalité homme-femme

Les inégalités Homme-femme sont une réalité qui persiste dans notre société. Les femmes sont les plus touchées par le chômage par rapport aux hommes, moins bien payées qu’eux et plus souvent en temps partiel subi. En politique, elles sont sous représentées et au lieu de dénoncer ces inégalités, on préfère polémiquer sur les femmes voilées.

Lutter contre toutes les discriminations

Les discriminations sont une gangrène qui contamine notre Nation et qui l’empêche d’honorer ses principes et ses valeurs Républicaines. «Liberté, Egalité, Fraternité» sont mis à mal aujourd’hui à cause de discours populistes sur la racialité comme sur le fantasme d’une société exclusivement judéo chrétienne. Ces discriminations touchent aussi bien les minorités, les classes populaires, les personnes en situations d’handicaps, les personnes âgées et touchent également les territoires comme ceux d’Outre-Mer, toujours relégués au rang de colonies française.

Réaffirmer notre attachement aux principes Républicains

La France est un Etat de Droit protégée par sa constitution. Comme le stipule son Article 1 : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée». Pourtant, ces dernières années, ces principes sont menacés de l’intérieur par ceux qui veulent restreindre les libertés de consciences à une minorité de citoyens allant jusqu’à pervertir les mentalités en détournant le sens premier de la Laïcité. Il est important de faire preuve de pédagogie pour réanimer les consciences et dépolluer les mentalités.

Stop aux amalgames

Les mots ont leurs importances et nous assistons aujourd’hui à une guerre, dans l’emploi de ceux-ci, qui conduisent à de tragiques amalgames. Depuis les attentats macabres qui ont endeuillés notre Nation à plusieurs reprises depuis 2015, nous avons été soumis à des éléments de langages qui ont façonnés nos perceptions des choses. Beaucoup aujourd’hui assimile l’idéologie barbare de DAECH à l’ensemble des citoyens de confession musulmane et il est temps de mettre en place une véritable politique de réconciliation nationale.

Contre la montée des extrêmes

Depuis les attentats sanglants de 2015, nos politiques et certaines élites ne semblent pas s’être posé les bonnes questions. Les débats sur la déchéance de la nationalité pour les binationaux ou sur la remise en cause du droit du sol, les discours sur une France de race blanche et assimilationnistes ont malheureusement eu pour effet pervers de créer des sous catégories de citoyens. Ils ont eu également pour effet de souffler sur les braises de la radicalisation. Elles font aussi le jeu de DAECH qui se voit affublé du titre d’Etat par nos responsables politiques. Nous devons détruire ces sous catégories de citoyens et œuvrer pour leur offrir une véritable place au sein de leur propre pays au lieu de vouloir les exclure.

Garantir une équité sur la fiscalité

Aujourd’hui la classe moyenne est écrasée par le poids de la fiscalité dans notre pays. A l’inverse, les catégories les plus favorisées bénéficient de montages financiers avec des spécialistes de la fiscalité leurs permettant de payer beaucoup moins d’impôts. Cette inégalité provoque une non répartition des richesses et contribue malheureusement à asphyxier les ménages. A l’heure où des politiques cherchent encore à mettre en place de nouvelles taxes, comme celle sur la TVA, une nouvelle politique fiscale plus juste et plus équilibrée est possible.

Exigeons un audit de la dette publique

Depuis plus de 9 ans à présent, la France est entrée, par paliers successifs, dans une crise sans précédent. Alors que les marchés financiers ont joué un rôle majeur dans son déclanchement, nos politiques ont très vite rejeté ses causes sur le train de vie des français.

Cependant le PIB, dans notre pays, n'a pas augmenté depuis 20 ans alors que les coûts du sauvetage de la finance et de la récession ont fait exploser les déficits et donc les dettes publiques. L'austérité, comme unique modèle économique, a clairement démontré ses faiblesses et ne permet pas de traiter le problème à sa source.

Les français ne sont pas les responsables du poids de notre dette. Exigeons d’abord, un audit précis de notre dette publique afin de voir ce qui a été réellement emprunté pour les dépenses des Français et ce qui a servi à la spéculation des marchés. Décidons d'entrer véritablement en guerre contre le monde de la finance afin de retrouver une France indépendante et solidaire.

Halte à la fraude financière

L’évasion fiscale, dans notre pays, c’est 600 milliards d’euros en moins dans les caisses de l’État. Dans une société basée sur la défense des plus faibles, le secours aux plus démunis et le partage équitable des richesses, il est inconcevable que certains détournent, abusent, profitent de notre système aux dépens de ceux qui participent à le maintenir.

Pour éradiquer ce phénomène grandissant, il faut travailler en partenariat avec les autres États européens et extra-européens et donner les moyens à l’administration fiscale de mener des enquêtes en dehors de nos frontières.

Pour des réformes courageuses sur ceux qui nous gouvernent

Tous les programmes des candidats à la présidentielle, parlent de réformes « courageuses » pour réduire nos dépenses. Au viseur, la classe moyenne, les travailleurs, les chômeurs, les ménages dans la précarité. Que ce soit sur le régime des retraites et sur les acquis sociaux (flexibilité du travail avec une régression du droit des salariés et allongement du temps de travail), les candidats s’attaquent en premier à la France d’en bas car dans l’incapacité de se défendre.

En revanche, nos responsables politiques (ministres, sénateurs, députés, parlementaires etc…) ne sont jamais inquiétés ni questionnés sur leur dépenses et sur les nombreux privilèges qui vident véritablement les caisses de l’Etat. Il est temps de mettre un terme à cet assistanat déloyal.

Cette catégorie ne représente que 1% de la population mais c’est l’ensemble du peuple qui contribue à leurs frais.

La France compte la plus importante concentration d’élus de la planète avec 1 élu pour 108 habitants (plus de quatre fois supérieur à celui des États-Unis).

Voilà, pourquoi, nous voulons contrer ces incohérences et ces inégalités de traitement en procédant d’abord par de réelles réformes courageuses.